533, chemin de la grande bastide, Mougins

INTERVENTION 7J/7

icon
06 20 55 63 00

Rats bruns et rats noirs

Les rongeurs sont impliqués dans la transmission de maladies

Le mot « rat » est un nom ambigu qui peut désigner, en français, des centaines d’espèces différentes dans le monde de mammifères rongeurs , dont la queue est nue, les dents tranchantes et le museau pointu.

Le rat brun ou surmulot (Rattus norvegicus) est une espèce de rat. Il a un corps long d’environ 25 cm et une queue d’à peu près la même taille. Adulte, il pèse environ 300 g. Il est donc plus grand et plus lourd que son proche parent le rat noir (Rattus rattus).

Il est appelé rat brun, surmulot ou rat surmulot, rat d’égout, rat de Norvège ou encore rat gris pour le distinguer du rat noir.

 Il vit au contact des humains et plus particulièrement dans les espaces urbains équipés d’égouts. C’est un animal nocturne, omnivore à tendance carnivore qui se nourrit des déchets des citadins. L’essentiel des surmulots nichent dans les égouts, qui leur offrent un abri dépourvu de prédateurs et des opportunités de nidification, d’où le nom de « rat d’égout ». Grégaire, le rat brun vit la plupart du temps en groupes très hiérarchisés.

Extrêmement prolifique, cette espèce est connue comme vecteur possible de nombreuses maladies, ce qui fait considérer le rat brun comme un animal nuisible et potentiellement invasif, au même titre que plusieurs autres espèces de rats.

LE RAT BRUN

Extrêmement prolifique, cette espèce est connue comme vecteur possible de nombreuses maladies, ce qui fait considérer le rat brun comme un animal nuisible et potentiellement invasif, au même titre que plusieurs autres espèces de rats.

Les rongeurs sont impliqués, de différentes façons, dans la transmission de nombreuses maladies plus ou moins répandues dans le monde.

Ils peuvent :

• être des hôtes intermédiaires pour des parasites qui infectent ensuite l’homme.

• être des réservoirs d’agents infectieux. Ces derniers sont ensuite transmis à l’homme par piqûre ou morsure. Dans ce cas, ce n’est pas le contact direct avec les rongeurs qui représente le risque pour la santé.

• participer à la transmission de la maladie. L’agent infectieux est retrouvé dans les excrétas (déjections, salive) des rongeurs. La contamination de l’homme se fait par l’inhalation de poussières contaminées (hantavirus), ingestion ou par contact direct (leptospirose).

• transmettre des agents pathogènes directement par morsure, ce qui est le cas des fièvres causées par morsure de rat.

Lutte et prevention

La lutte curative consiste essentiellement à utiliser un rodenticide pour inhiber le développement des rongeurs. C’est la méthode la plus pratique et effective pour réduire rapidement une large densité de population de rongeur. La plupart des rodenticides sont sous forme d’appâts empoisonnés. Leur action est généralement rapide, mais ils peuvent être assez dangereux et nécessitent d’être mis en œuvre par des agents spécialement formés et munis de moyens de protection. Son emploi est contre-indiqué en présence de denrées alimentaires.

Après toute action curative, il est nécessaire de mettre en place des actions préventives pour éviter la ré infestation

Préferences des cookies
Lorsque que vous visitez notre site, nous pouvons enregistrer sous forme de cookies votre navigations via votre navigateur. Vous pouvez spécifier quel cookie est actif ou non. Notez que cela peut modifier certaines fonctionnalités du site et impacter votre expérience.